Porto-Vecchio : un crime passionnel évité de justesse

dimanche 18 août
Porto-Vecchio : un crime passionnel évité de justesse

Les réseaux sociaux peuvent se révéler dangereux. Prenez l'exemple de ce jeune trentenaire originaire de la Cité du Sel (et j'insiste bien sur le mot "Jeune"). Dans la matinée de ce mardi 24 mai, il lance l'application facebook sur son smartphone et découvre avec horreur le message suivant: "Déjà 2 ans que vous êtes amis avec Catherine M.... Partagez ce souvenir avec vos amis".

"Déjà deux ans de souffrance à supporter les humeurs de Madame!... Vous vous rendez pas compte? Encore c'était limite supportable quand elle habitait à Conca, mais elle a décidé de déménager juste EN FACE DE CHEZ MOI!!! J'ai tenté de me contrôler mais c'était La goutte de trop!", expliquera le jeune homme, interrogé par la gendarmerie de Porto-Vecchio en fin de matinée.

Selon le déroulé des faits, il aurait envoyé immédiatement un message à son amie, avant de quitter précipitamment la haute ville pour se rendre au domicile de la jeune Catherine. Son but ultime: mettre fin au calvaire et abréger ses souffrances. "Découpée au couteau, ligotée au fond du jacuzzi, desséchée après 5 heures dans le sauna, la tête entièrement épilée à la cire chaude... j'ai songé à tous les scénarios" expique-t-il. Fort heureusement, cette dernière étant en déplacement professionnel à Lyon, le pire a été évité.

Puis le jeune homme a changé de stratégie et s'est ensuite livré à la gendarmerie de Porto-Vecchio afin de dénoncer ses projets, espérant que les autorités prennent des mesures d'éloignement à son égard. "Ils n'ont même pas voulu prendre en compte ma demande! Catherine devrait porter plainte pour que ces mesures soient appliquées" rétorque le trentenaire déboussolé. "Ils attendent que je fassent un burn-out?"

Catherine M. devrait être entendue par les autorités dans l'après-midi. Affaire à suivre.