Des "taupes" parmi les candidats En Marche au second tour des législatives.

lundi 10 décembre
Des

Un sympathisant FN nous déclare sous couvert d'anonymat être une "taupe". Une fois élu sous les couleurs LREM il rejoindra avec armes et bagages le parti frontiste qui représente le mieux ses idées.
Nous avons recueilli les propos de ce candidat, qui nous a déclaré:
"C'est une initiative personnelle,qui n'émane absolument pas du FN, dont je ne suis pas (encore) membre, bien qu'ayant été candidat en position non éligible sur une liste RBM lors des dernières élections municipales. Dans ma circonscription, le FN n'a jamais fait des scores élevés et n'aurait de toutes façons pas été en mesure de se qualifier au second tour. Fort de ce constat, j'ai donc candidaté, en temps que membre de la société civile à l'investiture "En Marche" qui m'a été accordé sans difficulté. Ma notoriété au plan local et mon expérience de chef d'entreprise (N.D.L.R. aujourd'hui retraité) ont fait le reste et me voici aujourd'hui en ballotage favorable dans ma circonscription. Bien évidemment il est hors de question pour moi, une fois élu, de me rendre complice du hold-up que prépare la bande à Macron. Dès le lendemain de mon élection, j'adhérerai au Front National et je demanderai à siéger sur leur banc. La seule condition que je poserai à cette adhésion, sera de ne pas être considéré comme "prise de guerre mais comme Patriote entré en Résistance".
Par ailleurs je suis en mesure d'affirmer qu'une petite cinquantaine d'autres candidats "En Marche" sont aussi des éléments infiltrés, sympathisants F.N. non encartés prêts à rallier les Patriotes. Ce qui pourrait d'ailleurs laisser à penser que des sympathisants d'autres partis (L.F.I. ou L.R) ont usé de la même stratégie afin de prémunir la France contre la catastrophe d'un tsunami macronien"
[url=https://servimg.com/view/12912891/377][img]https://i58.servimg.com/u/f58/12/91/28/91/macron10.jpg[/img][/url]